Shakespeare inspire...

Shakespeare inspire...

Évènements libres et gratuits, ouverts à tous

BU Tréfilerie

Dans quelques semaines débutera le "Mois Shakespeare" à la BU Tréfilerie. Avant de vous dévoiler le programme des (nombreuses) festivités à venir, nous vous proposons un focus sur cet auteur classique qui continue d'inspirer les réalisateurs...

William Shakespeare n’est pas né de la dernière pluie ( en 1564), il n’est pas pour autant un écrivain has-been. Son œuvre rayonne toujours dans notre monde moderne, influençant le théâtre et la littérature et inspirant un art nouveau : le cinéma (créé en 1895).

En effet, près d’une cinquantaine de films ont été adaptés de ses pièces.

Pour certains, cette paternité reste bien cachée : l’intrigue de West Side story, réalisé par Robert Wise en 1961, est tirée de la tragédie Roméo et Juliette ; le personnage de Scott dans My own private Idaho de Gus Van Sant (1991) est inspiré par le prince Hal de Henri IV ; le scénario de Le Château de l’araignée d’Akira Kurosawa (1957) reprend la trame de Macbeth...

Dans le docufiction César doit mourir (2012), les frères Taviani nous immergent dans l'univers carcéral d'une prison romaine où de vrais détenus répètent une pièce de Shakespeare : Jules César. Au fil des jours, les scènes de la pièce deviennent le miroir de leur vécu et un parallèle se tisse entre le drame qu'ils jouent et les affrontements qu'ils vivent.

En 1996, Baz Luhrmann transpose le texte de Roméo et Juliette (1597) dans un cadre américain du XXème siècle pour son film Roméo + Juliette. La même année, Al Pacino tourne un docufiction qui permet aux spectateurs de suivre l'élaboration d'une pièce, Richard III, et de suivre l'acteur dans sa quête shakespearienne : Looking for Richard.

La première adaptation de Macbeth, déjà cité, fut réalisée en 1948 par Orson Welles. La dernière à ce jour, réalisée par Justin Kurzel, date de 2015 et il s’agit de la onzième en 67 ans.

Certains se complaisent particulièrement en compagnie de Shakespeare : L'acteur-réalisateur britannique Kenneth Branagh a réalisé cinq adaptations de l’œuvre de William Shakespeare : Henri V en 1989, Beaucoup de bruit pour rien en 1993, Hamlet en 1996, Peines d'amour perdues en 2000 et As you like it en 2006. Il a également joué dans Othello d'Olivier Parker en 1995.

Les flous (artistiques) dans la biographie du dramaturge ont aussi inspiré des cinéastes comme John Madden qui a réalisé Shakespeare in love, sorti en 1998.

Cette liste est loin d’être exhaustive et pourtant elle illustre à quel point Shakespeare est intemporel : lecteurs, songez que, du haut de cette œuvre, quatre siècles (et demi) vous contemplent ! 

N'hésitez pas à consulter le site Global Shakespeare : des vidéos d'adaptations des pièces de Shakespeare issues de tous les pays du monde. Une mine d'or...